Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Webster : une langue, comme le courant, avance et évolue

Webster

Webster (Aly Ndiaye de son vrai nom) est un artiste hip-hop depuis 1995. Outre les concerts, il offre des ateliers d’écriture partout sur la planète à propos de l’utilisation créative du français à travers le rap. Il démontre comment utiliser ce style de musique afin d’initier les gens qu’il rencontre aux différents outils littéraires comme la rime, la comparaison ou la métaphore.

Cet historien de formation présente aussi des conférences à propos de l’histoire de la présence des Noirs et l’esclavage au Québec depuis les débuts de la Nouvelle-France.

Francosphère a invité les intervenants du congrès 2018 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.

La culture dans le numérique : Créer? Apprécier? Faire sa place?

Le numérique permet une grande démocratisation de la culture car tous peuvent désormais y accéder. La variété des formats donne ainsi l’occasion aux gens de trouver l’approche qui leur convient et de soutenir leur attention d’une manière adéquate et appropriée à leurs besoins. Le numérique démocratise aussi l’accès des créatrices et créateurs à un public vaste et hétéroclite, distribué à la grandeur de la planète.

 La francophonie canadienne : Plurielle? Diversifiée? Inclusive?

La francophonie canadienne, microcosme de la francophonie internationale, rayonne par la complexité de ses accents et de ses expériences. À travers l’immigration récente ou l’enracinement des siècles passés; la francophonie demeure l’un des fils historique contribuant à tisser l’identité canadienne moderne. Le français en Amérique du Nord, ayant d’abord joué un rôle colonial, est ensuite devenu un symbole de résistance; un changement de paradigme intéressant démontrant la fluidité de l’histoire, de la culture et des relations humaines.

L’insécurité linguistique : in ou out ?

Out. L’insécurité engendre la peur et le repli; il faut bien sûr être conscient des défis rencontrés, mais tout en osant regarder vers le futur. Cette confiance est stimulante et évite la calcification d’une identité linguistique qui se doit d’être en mouvement afin d’être vivante. C’est quand l’eau s’immobilise qu’elle flétrit; une langue, comme le courant, avance et évolue.

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :