Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Michel Collette : l’éducation au-delà de la salle de classe

Directeur d’école, Michel Collette a une formation initiale en éducation et est titulaire de deux maîtrises. Il baigne dans le monde de l’éducation francophone depuis 15 ans. Il a été notamment coordonnateur du secteur des services éducatifs, consultant en immersion française, directeur et directeur adjoint de l’école du Carrefour en Nouvelle-Écosse. Il a également occupé des postes de chargé de cours au sein de deux universités francophones. Au quotidien, il cherche à favoriser un leadership pédagogique et une valorisation de la langue française et de la culture francophone.

Francosphère a invité les intervenantes et intervenants du congrès 2019 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.
.

Comment tentez-vous d’inspirer les jeunes pour les engager envers leur francophonie?

La francophonie mérite d’être célébrée tant à l’école que dans la communauté. Dès que nos jeunes découvrent qu’ils sont des ambassadeurs de la francophonie et qu’ils jouent un rôle actif dans sa diffusion, ils se l’approprient davantage. En travaillant de près avec nos jeunes ambassadeurs afin qu’ils créent et diffusent un contenu francophone, ils se rendent compte que la francophonie dépasse une école, une communauté, un pays… Son envergure est réellement planétaire. C’est à partir de ce moment que nous pouvons voir un réel engagement de nos jeunes.
.

Qu’est-ce qui stimule votre créativité dans votre pratique professionnelle?

L’apprentissage des élèves ancré dans des pratiques pédagogiques novatrices vient influencer directement mes pratiques professionnelles. Un de nos mandats en tant qu’éducateur est d’accompagner nos élèves dans le développement de compétences nécessaires pour le 21e siècle. Le développement continu de ces compétences devrait, selon moi, toujours s’inspirer de pratiques pédagogiques novatrices qui favorisent un engagement direct des élèves dans le processus d’apprentissage. Les élèves devraient jouer un rôle actif dans leur apprentissage à chaque jour, car ceci est la base des compétences que nous cherchons à développer chez nos jeunes.
.

En 2030, lorsque vous regarderez dans votre rétroviseur, que souhaitez-vous avoir inspiré à votre entourage professionnel?

Le rôle essentiel que chaque intervenant de la communauté scolaire joue dans le développement des compétences non seulement académiques, mais aussi affectives, sociales, culturelles, etc., de nos élèves. Il est donc essentiel de constater que l’éducation va au-delà d’une salle de classe ou d’une école; elle implique une communauté. En instaurant une culture de collaboration dans une école, il devient alors possible de créer des partenariats forts entre l’école et la communauté. Ce sont, dans un premier temps, les bénéfices de ces partenariats et, dans un deuxième temps, le climat de coopération qui, je l’espère, auront inspiré mon entourage professionnel.

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :