Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Martine Cadieux : faire sa place

Martine Cadieux

Pour Martine Cadieux, originaire de Moncton, les livres acadiens ont un potentiel énorme. Ils permettent d’explorer, d’apprendre et de s’épanouir. Titulaire d’un baccalauréat en éducation primaire de l’Université de Moncton, elle termine actuellement sa maîtrise. Ces dernières années, elle a enseigné au niveau de la maternelle à la 3e année en milieu minoritaire multiculturel.

Grande voyageuse avide de lecture, elle a également enseigné en France dans le cadre d’un programme-échange. Cette enseignante à l’école Amirault, grâce à son savoir-faire pédagogique, met sa créativité au service des planifications multidisciplinaires et variées qu’elle partage.

Francosphère a invité les intervenants du congrès 2018 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.

La culture dans le numérique : Créer? Apprécier? Faire sa place?

Il est primordial, en tant que francophone, de s’afficher et de s’exprimer dans notre langue. De créer du contenu en français et de faire sa place afin de contribuer à sa croissance et de participer à sa vitalité.

 La francophonie canadienne : Plurielle? Diversifiée? Inclusive?

La francophonie canadienne est plurielle et diversifiée puisque nos accents et nos expressions ont différentes couleurs d’un bout à l’autre de notre vaste pays. Ici même, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, l’accent n’a pas la même résonance, qu’on soit de Moncton, de Shédiac, de Cocagne ou de Bouctouche.

L’insécurité linguistique : in ou out ?

Malheureusement, l’insécurité linguistique est bien présente ici dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, principalement à cause de notre contexte minoritaire et de notre histoire. Toutefois, de mon côté, j’encourage quotidiennement mes élèves, leurs parents et les membres de la communauté à s’exprimer en français. À être « right fiers »* de leur langue!

*L’expression chiac a été utilisée comme slogan des Jeux de la francophonie canadienne en 2017, au Nouveau-Brunswick, et avait suscité plusieurs réactions.

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :