Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Gilberte Godin : réfléchir pour s’assumer

Gilberte Godin a occupé une panoplie de postes en éducation. Pour cette enseignante à l’école Mathieu Martin au Nouveau-Brunswick, la communauté francophone, les élèves et leurs intérêts sont des sources inépuisables pour la planification de ses cours.

Après avoir obtenu un doctorat en pédagogie, elle a participé étroitement à la réalisation de la PELF (Pédagogie à l’école de langue française) avec la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants. Elle investit cette expérience en classe et est ravie du résultat.

Francosphère a invité les intervenants du congrès 2018 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.

La culture dans le numérique : Créer? Apprécier? Faire sa place?

Se donner les moyens pour développer nos propres outils. S’assurer que nos élèves créent et ne se contentent pas de reproduire. Revendiquer sa place, c’est d’abord la comprendre, comprendre les enjeux impliqués dans cette place, pourquoi elle doit être occupée et représenter la diversité?

La francophonie canadienne : Plurielle? Diversifiée? Inclusive?

La francophonie, à l’image de sa population, est plurielle et stimulante. Pour qu’elle le demeure, il importe de respecter les identités, les accents, les alliances. Il importe de regarder la diversité du côté positif au lieu de tenter de déterminer qui mérite de se nommer francophone, Acadien ou Québécois de souche, par exemple.

L’insécurité linguistique : in ou out ?

J’aime mieux parler de sécurité langagière et de développement linguistique et culturel. Il y a encore beaucoup d’opinions sur le sujet (l’insécurité) et encore beaucoup d’occasions de créer des débats intéressants. Il faudrait peut-être davantage utiliser les données scientifiques sur la question. Par exemple, les personnes bilingues n’ont pas de désavantages linguistiques et les personnes qui parlent chiac peuvent aussi parler un français neutre. Bien expliquer les différents registres de langue et leur utilité.

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :