Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Chantal Abord-Hugon : faire une différence, de façon durable

Chantal Abord-Hugon coordonne la création et la mise en œuvre du Labo Créons la suite, un laboratoire d’innovation sociale dont le premier cycle porte sur l’engagement des jeunes. Ce labo est au service de la mise en œuvre de la Politique d’aménagement linguistique et culturelle du Nouveau-Brunswick (PALC), et Chantal a contribué à l’élaborer. Elle a été responsable de la Stratégie globale pour l’intégration des arts et de la culture dans la société acadienne au Nouveau-Brunswick.

Francosphère a invité les intervenantes et intervenants du congrès 2019 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.
.

Comment tentez-vous d’inspirer les jeunes pour les engager envers leur francophonie?

Le premier cycle du laboratoire Créons la suite a porté sur l’engagement citoyen des jeunes. Parmi les 24 participants d’âges et d’horizons divers, il y avait des jeunes des niveaux secondaire et postsecondaire. Quatre équipes ont approfondi chacune un aspect de l’engagement des jeunes. L’une a travaillé sur « Engagement envers la francophonie » et conçu un module d’Éducation culturelle internationale basé sur des jumelages d’écoles et des partenariats avec le milieu culturel et les artistes professionnels.
.

En 2030, lorsque vous regarderez dans votre rétroviseur, que souhaitez-vous avoir inspiré à votre entourage professionnel?

J’aimerais avoir inspiré mon entourage professionnel, mais aussi mes proches. Leur avoir donné le désir d’être des agents de changement afin de faire une différence dans notre société et assurer l’épanouissement et la vitalité de la communauté acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick. J’aurai ainsi contribué à son développement durable, mais aussi celui de la province et de la francophonie canadienne et mondiale. Et pour relever ce défi de taille, j’aimerais aussi avoir inspiré le goût d’explorer des nouvelles manières de faire — innover, prendre des risques, penser en dehors de la boîte — pour mettre en œuvre des solutions nouvelles qui ont un effet durable.
.

Partagez une expérience de collaboration novatrice qui a favorisé l’engagement?

Durant 5 ans, les organismes acadiens et francophones du Nouveau-Brunswick, réunissant une grande variété de secteurs y compris les jeunes, les parents, le personnel enseignant, ont collaboré avec le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance pour élaborer la Politique d’aménagement linguistique et culturelle (PALC). La démarche de collaboration communauté-gouvernement était totalement novatrice pour se doter de ce projet de société pour l’éducation en langue française. Les partenaires engagés dans la mise en œuvre de la PALC bénéficient maintenant d’un outil collaboratif novateur. Ce laboratoire mise sur la créativité et l’expérimentation. Il engage une grande variété de partenaires pour développer des solutions aux défis sociaux complexes qu’implique la mise en œuvre de la PALC.

À lire aussi

Créons la suite : pour une politique linguistique et culturelle bien vivante au Nouveau-Brunswick

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :