Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Cette langue qui nous unit

Anne-Marie Rioux, Nathalie Bourque-Mol et Annie Jolicoeur travaillent toutes les trois dans le domaine de l’éducation à l’Île-du-Prince-Édouard. Elles oeuvrent au Ministère de l’Éducation, Développement préscolaire et Culture. Les trois habitent l’île depuis des années en compagnie de leur conjoint et de leurs enfants.

Francosphère a invité les intervenants du congrès 2018 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.

La culture dans le numérique : Créer? Apprécier? Faire sa place?

Le numérique est omniprésent dans nos vies. Il devient alors essentiel que la culture s’affiche à travers ce médium. Nos jeunes ont grandi avec l’Internet, Facebook, Instagram, etc. Tous ces médias font partie de leur quotidien. Il est alors important d’aller les rejoindre grâce à ces outils. Nous pouvons utiliser le numérique pour se faire connaître en tant que francophone et pour tisser des liens d’amitié avec la francophonie à travers le monde entier. C’est ainsi que nous allons nous assurer de la vitalité de notre belle langue et de notre culture.

La francophonie canadienne : Plurielle? Diversifiée? Inclusive?

La francophonie canadienne est tellement diversifiée et plurielle, c’est ce qui la rend unique. Nous n’avons qu’à regarder tout ce qui se passe d’un océan à l’autre pour trouver des petits trésors au niveau de la francophonie avec des cultures certes différentes, mais avec une même langue qui les unit. Le Canada est reconnu comme un pays accueillant et ouvert aux autres. C’est ce qui le rend si inclusif.

L’insécurité linguistique : in ou out ?

Il serait tellement bien de dire que l’insécurité linguistique est une réalité out dans nos vies, mais elle est encore bien présente dans nos réalités. Et principalement dans des contextes minoritaires comme les nôtres. Il devient essentiel de valoriser les petites actions prises par des individus ou des collectivités pour rehausser la confiance linguistique.

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :