Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

La construction identitaire des élèves

Texte de Claire Thibideau - Consultante en leadership culturel partagé

Claire Thibideau, pour Idéllo.

Le concept de construction identitaire a été présenté officiellement au monde l’éducation franco-ontarien dans la Politique d’aménagement linguistique de 2004. Cette politique indique que le mandat de l’école de langue française consiste à créer, entre autres, un milieu d’apprentissage où l’élève améliore sa compétence à communiquer en français à l’oral et à l’écrit et développe son identité culturelle et son sens d’appartenance à une culture francophone dynamique.

Tous les conseils scolaires de langue française au Canada (hors Québec) ont intégré la dimension d’appropriation de la langue française et la dimension culturelle dans leur mission. Maintenant comment concrétisent-ils cet élément essentiel? Voilà un défi de taille lorsque nous œuvrons dans un milieu majoritairement anglophone!

De plus en plus, nous nous rendons compte que l’élève doit participer activement à sa propre construction identitaire. Le personnel scolaire doit mettre en place un milieu où l’élève aura l’occasion de réfléchir et cheminer à sa propre identité francophone. La construction identitaire étant un processus dynamique, l’élève vivra différentes émotions selon les expériences vécues. C’est donc aux parents et au personnel scolaire de s’assurer que le français ne soit pas seulement pour apprendre les différentes matières scolaires mais aussi pour vivre des expériences authentiques et signifiantes facilitant ainsi le développement d’un sentiment d’appartenance envers sa langue et sa culture francophone.

En apprenant à connaître et en interagissant régulièrement avec des modèles authentiques fiers de leur francophonie et en vivant une programmation et des activités qui intègrent des modèles francophones qui ont fait leur marque au niveau local, régional, provincial, national et international, les élèves prendront conscience de l’apport positif de la francophonie dans leur milieu et le monde et ils s’y identifieront davantage.

Présentement, le milieu éducatif francophone au Canada se soucie particulièrement du sentiment d’insécurité linguistique exprimé et vécu par les jeunes à travers le pays.  Ces derniers nous ont indiqué qu’en critiquant leur façon de parler et leur accent et en tentant constamment de les corriger, ils ont de moins en moins le goût de parler français.  C’est pourquoi différentes associations telles que la Fédération jeunesse canadienne-française et l’Association canadienne d’éducation en langue française travaillent ensemble pour conscientiser les gens et faire connaître des stratégies qui permettront de développer un rapport positif à la langue française, un sentiment de confiance et un plus grand sens d’appartenance.

Pour en connaître davantage, je vous invite à consulter le site de l’ACELF, du REDO et de la PELF. Ces sites vous présentent d’autres informations au sujet de la construction identitaire, ainsi que des stratégies qui permettront aux élèves de cheminer positivement vers leur propre identité francophone.

À propos de Claire Thibideau

Claire Thibideau est consultante en leadership culturel partagé.

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :