Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Éric Barrette : vivre des moments francophones

Après avoir œuvré quelques années dans le secteur de l’environnement et du développement économique, Éric Barrette retourne à ses racines, et accepte un poste d’agent d’animation cultuelle dans la plus grande école secondaire francophone de l’Ontario. Il devient par la suite gestionnaire des agents d’animation culturelle au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario. Ce passionné de culture a animé pendant quatre ans une émission culturelle de radio, en plus d’être gérant pour des artistes franco-canadiens. Il est titulaire d’une maîtrise en gestion de l’environnement de l’Université de Sherbrooke et de l’Université Montpellier. Il a également terminé un baccalauréat en sciences sociales spécialisé en développement international et mondialisation à l’Université d’Ottawa.

Francosphère a invité les intervenantes et intervenants du congrès 2019 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.
.

Comment tentez-vous d’inspirer les jeunes pour les engager envers leur francophonie?

En tant que responsable de l’animation culturelle pour un conseil scolaire, je cherche quotidiennement à créer des occasions pour nos élèves de vivre des moments francophones. Il est également important pour moi de leur offrir des modèles francophones accessibles.
.

Qu’est-ce qui stimule votre créativité dans votre pratique professionnelle?

Les gens qui m’entourent, la communauté culturelle et pédagogique.
.

Comment les différentes diversités présentes dans votre milieu vous permettent-elles d’innover?

La diversité culturelle omniprésente dans nos écoles nous force à nous adapter et à repenser notre approche lorsque vient le temps de parler de construction identitaire. Nous cherchons des façons de faire qui vont engager les élèves de tous les horizons, sans renier leur passé.
.

En 2030, lorsque vous regarderez dans votre rétroviseur, que souhaitez-vous avoir inspiré à votre entourage professionnel?

J’espère qu’en 2030, mon entourage professionnel soit conscient que la francophonie se vit partout autour de nous, ce n’est pas seulement parler français, mais de vivre en français, d’utiliser des services francophones, louer les locaux francophones, de créer un environnement francophone intégral dans nos conseils scolaires.
.

Partagez une expérience de collaboration novatrice qui a favorisé l’engagement?

Je pense à l’animation francophone lors du Bal de neige d’Ottawa. L’équipe d’animation était en charge de donner des ateliers de cuillères et de faire jouer de la musique francophone dans le Marché By à Ottawa. Ce partenariat a été fait avec diverses écoles qui sont venues servir de la soupe concoctée par leurs élèves. Les parents et la communauté étaient invités à venir assister à cet événement rassembleur.

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :