Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Joanne Johnson : le dynamisme de la jeunesse, un moteur

Joanne Johnson œuvre en éducation depuis 27 ans. Au sein du service de la construction identitaire du Conseil scolaire catholique MonAvenir, en Ontario, elle instaure une vision de partenariat entre enseignants et animateurs pour accroître l’engagement des élèves à partir des programmes-cadres. Elle mise sur la force de chacun afin de renforcer un climat propice à la croissance identitaire et au bien-être des élèves.

Francosphère a invité les intervenantes et intervenants du congrès 2019 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.
.

Qu’est-ce qui stimule votre créativité dans votre pratique professionnelle?

La synergie lors des discussions entre les membres de l’équipe de l’animation, des élèves et des enseignants est certainement un moment de grande créativité pour moi. En partant des idées des élèves, nous nous assurons vraiment de leur engagement et de leur motivation dans les différents projets de construction identitaire. Nos jeunes ont d’excellentes idées et de fortes opinions, et ils n’ont pas peur de faire valoir leurs valeurs et leurs préférences. C’est énergisant de voir le dynamisme des jeunes à travers les différents moments de planification et de réalisation des projets!
.

Comment les différentes diversités présentes dans votre milieu vous permettent-elles d’innover?

Toute société est en perpétuelle évolution, et c’est aussi le cas de la francophonie au Canada. Notre langue, avec la richesse de tous nos accents et régionalismes, elle nous unit. Nos cultures et expériences diverses nous permettent d’apprendre les uns des autres, d’unir nos forces et d’aller au-delà de nos zones de confort. Accroître notre connaissance et notre compréhension de nos frères et sœurs de la francophonie canadienne et internationale, ça nous permet de devenir de meilleurs citoyens du monde et d’innover ensemble pour le bien-être de tous.
.

En 2030, lorsque vous regarderez dans votre rétroviseur, que souhaitez-vous avoir inspiré à votre entourage professionnel?

Mon plus grand désir est d’avoir inspiré les jeunes, et mon entourage professionnel, à aller au-delà de leurs premières pensées de surface, et à creuser davantage leur idée de « qui ils sont » vraiment. J’espère amener les gens à vraiment réfléchir à QUI ils désirent être, à s’interroger sur leurs valeurs et leurs actions, afin qu’ils aient un impact profond sur leur propre entourage, leur communauté, leur pays, voire le monde!

À lire aussi

Tina-Anne Thibideau : réflexions, actions, convictions!

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :