Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Ida Kouesso : parler avec les jeunes et les faire parler

Ida Kouesso est une de ces nombreuses Africaines qui enrichissent la culture franco-canadienne. Venue étudier à Ottawa en 2006 à l’âge de 20 ans, cette dynamique enseignante au Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien est très fière de se dire autant Camerounaise que Franco-Ontarienne et Canadienne. Ida a eu la chance d’enseigner dans des écoles urbaines multiculturelles et en milieu rural plus homogène. Novatrice, elle favorise les apprentissages par le jeu, la technologie, les recherches autonomes et les discussions authentiques entre élèves.

Francosphère a invité les intervenantes et intervenants du congrès 2019 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.
.

Comment tentez-vous d’inspirer les jeunes pour les engager envers leur francophonie?

Pour engager les jeunes envers la francophonie, j’inclus dans mon enseignement des tâches authentiques en lien avec les apprentissages. Pour ce faire, dans mon transfert des connaissances, j’introduis des expériences qui permettront aux élèves de vivre la culture francophone. Par exemple, je termine toujours l’enseignement de mes modules par une visite en français d’un musée ou j’ai un invité, du milieu communautaire et francophone,qui a une expertise en lien avec ma leçon. Dans mon enseignement, je mise beaucoup sur la collaboration et l’entraide entre les élèves, pour donner l’opportunité à ces jeunes d’échanger en français.
.

Qu’est-ce qui stimule votre créativité dans votre pratique professionnelle?

Ce qui stimule ma créativité dans ma pratique professionnelle, c’est tout simplement le besoin des élèves. Autrement, à la suite des échanges avec les élèves, en observant leurs intérêts et en déterminant leur passion et leur obsession, je planifie ma matière et je l’enseigne en y intégrant leurs champs d’intérêt tout en gardant à l’idée que combler leur besoin se fera durant leur apprentissage. Ainsi, l’élève ne voit pas le temps passer pendant mes cours, il est engagé en tout temps dans sa tâche et demeure motivé à venir dans ma classe parce qu’il a du plaisir.
.

Comment les différentes diversités présentes dans votre milieu vous permettent-elles d’innover?

Les différentes diversités présentes dans mon milieu me permettent d’innover, en apportant des informations supplémentaires aux jeunes, des informations qu’ils n’auraient jamais obtenues s’ils n’avaient jamais été en contact avec cette diversité. Autrement dit, le jeune apprend de nouvelles cultures et des habitudes de vie différentes des siennes, ce qui vient lui apporter un plus dans sa culture générale. Ainsi, plus tard, lorsqu’il sera en contact ou en présence avec cette communauté culturelle, son intégration se fera facilement.

À lire aussi

Félix Saint-Denis : des racines jusqu’aux

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :