Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Richard Vaillancourt : tant sur la patinoire que dans la communauté

Richard Vaillancourt possède près de 25 ans d’expérience dans les domaines de la petite enfance, du mouvement de parents, de l’éducation francophone et du développement communautaire en Alberta et en francophonie canadienne. Il est agent de programmes à la Commission nationale des parents francophones (CNPF) et un collaborateur de longue date de l’ACELF.

Francosphère a invité les intervenantes et intervenants du congrès 2019 de l’ACELF à partager leurs impressions sur des enjeux actuels en francophonie canadienne.
.

Comment tentez-vous d’inspirer les jeunes pour les engager envers leur francophonie?

Dans mon rôle de parent, je pense que le fait de vivre en français au quotidien est inspirant. Mes habitudes de vie, mes gestes, mes paroles sont tout naturellement l’expression de qui je suis comme fier francophone. Je le vis en famille, au travail, avec mes amis, avec mon équipe de hockey, etc. Je sais que ça résonne chez mes enfants, devenus maintenant adultes. Ce dont je suis fier comme parent, c’est de voir l’impact de nos choix, comme celui de l’école francophone, sur la place importante qu’ils ont choisi de faire au français dans leur vie. Je suis aussi fier des ponts qu’ils ont su entretenir à distance en français avec la famille élargie et les grands-parents.
.

Qu’est-ce qui stimule votre créativité dans votre pratique professionnelle?

Depuis de nombreuses années déjà, collaborer au sein d’un réseau national de parents francophones comme la CNPF est toujours aussi motivant. Ensemble, on partage les pratiques gagnantes, on réfléchit aux enjeux qui sont d’actualité, on crée des approches innovantes. Partout, on voit des parents engagés en francophonie et c’est très inspirant. Heureusement, le milieu communautaire est un espace de collaboration souple et flexible permettant d’être créatifs dans les solutions mises de l’avant en réponse aux besoins.
.

En 2030, lorsque vous regarderez dans votre rétroviseur, que souhaitez-vous avoir inspiré à votre entourage professionnel?

Cette passion et cette fierté de contribuer, à sa façon, à une francophonie dynamique et rayonnante qui offre toujours plus d’accès à des services en français dans les communautés. Ensuite, ce désir profond de collaborer positivement à des objectifs collectifs faisant appel aux forces, aux idées innovantes, aux contributions et aux expertises de chacun.

À lire aussi

Sylvie Ross : l’engagement sous plusieurs formes

Richard Vaillancourt : pour l’amour de la francophonie

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :