Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Richard Vaillancourt : pour l’amour de la francophonie

Richard Vaillancourt possède plus de vingt ans d’expérience dans les domaines de la petite enfance, du mouvement de parents, de l’éducation francophone et du développement communautaire en francophonie canadienne. Il est actuellement agent de programmes et coordonnateur de l’initiative nationale « Voir loin : parents outillés, parents engagés! » à la Commission nationale des parents francophones (CNPF). Depuis 2006, il est consultant dans divers dossiers en Alberta et ailleurs au pays. Il voit les parents comme des partenaires naturels de l’école et des acteurs clés dans la transmission de la langue aux prochaines générations de francophones.

 

Francosphère a questionné différentes personnes engagées afin de connaître leur point de vue au sujet de l’identité francophone.

Que faut-il privilégier pour favoriser la construction identitaire des jeunes?

Les petits gestes peuvent avoir un grand impact. Faire une place au français dans sa vie, c’est l’exprimer par des actions concrètes au jour le jour. C’est aussi s’intéresser à la culture francophone en développant la curiosité grâce à la musique, par exemple. C’est en utilisant des services en français, c’est en s’affichant en français, c’est en se créant une vie sociale en français avec des amis, la famille et avoir du plaisir. Le français doit pouvoir dépasser les murs de l’école. On peut amener les jeunes à développer la fierté de ce cadeau reçu en héritage de la famille, des parents et des grands-parents. Il faut profiter de moments avec eux pour leur donner la chance de réfléchir à qui ils voudront, à leur tour, partager ce cadeau une fois qu’ils seront adultes et parents.

Quel avenir pour l’identité francophone?

Partout, des gens vibrent au rythme d’une francophonie collective dynamique et de leur propre francophonie. L’identité francophone se construit différemment pour chacun de nous et nous la vivons tous à notre manière. C’est par nos gestes quotidiens, nos attitudes, nos façons d’être et de faire qu’elle s’exprime et se partage avec ceux qui nous entourent. L’un des aspects importants, c’est que l’avenir de l’identité francophone passe certainement par la valeur qu’accordent les parents au français dans leur vie et celle de leurs jeunes.

Comment envisagez-vous votre engagement envers une francophonie épanouie?

Pour moi, c’est plus une passion qu’un engagement. C’est un plaisir quotidien, c’est ma façon de vivre. La francophonie, ça fait partie de moi. Je vis ma francophonie au quotidien au niveau personnel et j’ai la chance de la vivre aussi du côté professionnel. On a une francophonie accueillante, diversifiée et ouverte sur le monde. C’est très motivant de partager sa passion avec autant de gens autour de nous qui partagent cet amour de la francophonie!

 

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :