Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Martin Laporte : comment nourrir l’identité francophone?

Martin Laporte travaille sans relâche à bâtir et à consolider l’identité francophone des élèves, à les rendre fiers de leur appartenance culturelle et à les inciter à devenir des agents de changement dans leur communauté. Il est animateur culturel au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est depuis 2005. Grand adepte d’improvisation, il fonde en 2003 la troupe professionnelle Improtéine avec laquelle il sillonne le pays d’un océan à l’autre.

 

Francosphère a questionné différentes personnes engagées afin de connaître leur point de vue au sujet de l’identité francophone.

Que faut-il privilégier pour favoriser la construction identitaire des jeunes?

L’engagement de l’élève est la meilleure façon de faire bouger les choses en construction identitaire. Avec des activités engageantes, pertinentes et significatives, l’élève peut construire son identité et être un agent de changement dans sa communauté.

Quel avenir pour l’identité francophone?

L’identité francophone sera nourrie par des référents culturels de plus en plus diversifiés. Ces référents seront surtout issus du Web et des plateformes de médias sociaux. Les jeunes s’identifieront de plus en plus à des mouvements ou des causes plutôt qu’à des personnages.

Comment envisagez-vous votre engagement envers une francophonie épanouie?

J’ai le goût d’offrir aux élèves des occasions où ils peuvent contribuer de façon réelle aux enjeux de la francophonie. De créer des activités uniques et engageantes pour qu’ils sentent qu’ils ont un rôle important à jouer dans leur communauté.

 

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :