Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Marie-Josée Bouchard : l’importance de chérir sa langue

Grâce à son grand sens de l’innovation, Marie-Josée Bouchard réussit à engager les élèves dans leurs apprentissages continus. Enseignante depuis 1998 à l’école secondaire catholique L’Escale, à Rockland (Ontario), cette passionnée des sciences sociales guide les élèves encourage un regard critique face à la société et à la place qu’ils prendront dans le monde. Elle a notamment eu l’occasion de partager son expertise lors du congrès de l’ACELF de 2009, à Vancouver.

 

Francosphère a questionné différentes personnes engagées afin de connaître leur point de vue au sujet de l’identité francophone.

Que faut-il privilégier pour favoriser la construction identitaire des jeunes?

La construction identitaire est un phénomène qui est en évolution constante chez l’individu et l’adolescence est probablement la période la plus importante du développement de son identité personnelle. C’est pourquoi il est primordial d’offrir à nos jeunes des occasions et des modèles qui leur permettront de se créer des référents culturels et ainsi favoriser la construction de leur identité francophone.

Quel avenir pour l’identité francophone?

On dit que d’ici 2050, le français sera la langue la plus parlée au monde. Il est donc important de chérir cette langue, non seulement pour son histoire et sa beauté, mais également pour son destin, qui semble bien prometteur. Le défi est de sensibiliser les jeunes à apprécier et surtout à être fiers de leur identité francophone.

Comment envisagez-vous votre engagement envers une francophonie épanouie?

En tant qu’enseignante, je trouve important de toujours garder en tête que je suis d’abord un guide et un modèle pour mes élèves. Puisque l’identité personnelle se développe majoritairement lors du secondaire, les élèves sont présentement à la recherche de modèles à suivre. L’un de mes plus grands désirs est d’être un exemple positif pour eux. Il est donc primordial pour moi de toujours m’exprimer en français en leur présence, de m’impliquer dans des activités parascolaires, dans des Tournois Franco ou ailleurs, et, enfin, de partager ma passion pour l’histoire et la lutte de notre langue. En ce qui concerne mon engagement, je tiens à continuer dans cette même voie.

 

Ces publications de Francosphère pourraient également vous intéresser :