Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Daniel Therrien : des responsabilités source de fierté

Daniel Therrien voit un peu le milieu scolaire comme un incubateur. Originaire de Longueuil, au Québec, il compte plus de 25 ans d’expérience en éducation en Alberta, où il a débuté sa carrière. Habile gestionnaire et leader dévoué, il est détenteur d’un baccalauréat en éducation physique de l’Université de Sherbrooke et d’une maîtrise en sciences de l’éducation de l’Université de l’Alberta.

 

Francosphère a questionné différentes personnes engagées afin de connaître leur point de vue au sujet de l’identité francophone.

Que faut-il privilégier pour favoriser la construction identitaire des jeunes?

La construction identitaire est définitivement l’affaire de tous mais il n’en demeure pas moins que l’enseignant occupe un rôle déterminant dans ce processus. En effet, consciemment ou non, l’enseignant qui fait le choix d’enseigner en français s’engage aussi à accompagner ses élèves dans la construction de leur identité francophone. À chaque jour, l’enseignant est un artisan qui inspire les élèves et les aide à façonner une image positive de leur langue, de leur culture et de leur communauté. C’est une énorme responsabilité, un travail qui se fait petit à petit, jusque dans les moindres détails du quotidien… mais c’est aussi une grande source de fierté, lorsque que l’on voit les élèves s’engager dans leur francophonie. C’est alors que l’on constate, encore une fois, toute l’importance du travail quotidien de nos enseignants francophones. Chapeau!

Quel avenir pour l’identité francophone?

Lorsque l’on parle d’un avenir pour l’identité francophone, il est important de se rappeler du travail courageux des gens qui ont lutté pour la préserver, mais aussi que les jeunes qui fréquentent aujourd’hui nos écoles de langue française vont jouer un rôle de premier plan quant à l’avenir de la francophonie. Déjà, certains d’entre eux s’affirment comme des leaders dans leur école et dans la communauté. Nos élèves sont fiers de leur langue, de leur identité et de leur héritage et je suis confiant que le milieu scolaire continuera d’être pour eux un incubateur pour l’innovation, l’imagination et l’engagement envers la francophonie.

Comment envisagez-vous votre engagement envers une francophonie épanouie?

La francophonie d’aujourd’hui tire sa richesse de la diversité des parcours identitaires de chacun d’entre nous, elle est tissée de toutes sortes d’accents, de couleurs et de réalités. Nos écoles sont des lieux vivants et rassembleurs qui contribuent à l’épanouissement de cette francophonie, tant sur le plan culturel que sur le plan social. Notre engagement s’étend au-delà des murs des écoles et passe aussi par des partenariats scolaires et communautaires établis au profit de nos élèves et de leur famille. Nous valorisons ainsi des communautés scolaires épanouies au sein desquelles nos jeunes prennent leur place et apprivoisent leur rôle de leaders francophones de demain.