Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Andrée-Anne Paradis : mille possibilités de s’exprimer

Andrée-Anne Paradis encourage les élèves à prendre conscience du monde actuel, à s’en inspirer pour ainsi s’exprimer tout en laissant une trace positive dans leur communauté. « On dit qu’une image vaut mille mots : les arts dans nos écoles peuvent avoir un impact visuel incroyable », affirme la jeune femme originaire de Québec qui enseigne les arts visuels à Calgary. La pratique d’Andrée-Anne est basée sur le développement de la créativité, sur la construction identitaire ainsi que sur la relation entre l’art et l’environnement qui nous entoure.

 

Francosphère a questionné différentes personnes engagées afin de connaître leur point de vue au sujet de l’identité francophone.

Que faut-il privilégier pour favoriser la construction identitaire des jeunes?

Les jeunes ont besoin de s’exprimer pour construire leur identité. En favorisant l’éveil de la créativité, les portes s’ouvrent à une tonne de possibilités et à la découverte de soi. En plus de moments de réflexion sur soi, il est important de leur laisser des occasions de collaborer avec les autres pour, à la fois valoriser les différences et harmoniser les ressemblances. Par les arts visuels, les jeunes sont appelés à faire des choix selon leurs propres intérêts, inspirés par leurs expériences personnelles. C’est en créant qu’ils apprennent à mieux se connaitre, à découvrir les trésors cachés en eux.

Quel avenir pour l’identité francophone?

Être francophone est une fierté. Dans un pays où le français est la deuxième langue officielle, la parler est une richesse. En plus d’ouvrir des portes incroyables professionnellement et socialement, parler en français nous permet de créer des contacts avec d’autres francophones et de faire partie d’une belle communauté. En milieu minoritaire, il est d’autant plus important de valoriser la langue française avec toutes ses possibilités pour nous et toutes les générations à venir. Vivre en français est notre identité, ce qui contribue à nous rendre unique, nous rassemble et nous rend fiers.

Comment envisagez-vous votre engagement envers une francophonie épanouie?

Vivre en français dans une ville anglophone est un choix en plus d’une volonté de mettre en valeur mes origines. Évidemment, mon plus grand engagement est d’enseigner en français afin de participer à la continuité de cette langue. En classe, je fais régulièrement référence aux artistes francophones en plus de permettre aux élèves de s’exprimer en français. J’ai également à cœur ma participation aux activités de la francophonie en famille et entre amis. Pour que notre communauté francophone soit vivante, l’implication de chacun d’entre nous, qu’elle soit grande ou petite, qu’elle se fasse de près ou de loin, fait toute la différence.