Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Un jeu de génie… culturel!

Le jeu peut éveiller la fibre culturelle de toute une communauté. Avec le Génies en herbe culturel, une équipe de leaders pédagogiques de la Commission scolaire des Hauts-Bois de l’Outaouais a trouvé un moyen ludique de faire entrer la culture francophone dans l’école. Et bien plus!

Depuis quelques années déjà, ce projet se déroule sur toute l’année scolaire et rallie les classes des six écoles de la région du Pontiac, au Québec, près de la frontière entre le Québec et l’Ontario. Les élèves du préscolaire jusqu’à la sixième année y participent, d’une façon ou d’une autre.

En début d’année, l’équipe de leaders pédagogiques* prépare une trousse de contenu. Cet outil contient différents éléments à saveur culturelle (artistes à découvrir, musique francophone, actualités dans le milieu des arts, diverses connaissances sur la francophonie d’ici et d’ailleurs, etc.). L’équipe s’assure également qu’il y ait une progression dans les apprentissages, dans le respect du curriculum de chaque niveau scolaire.

Le personnel enseignant se sert ensuite de ces ressources pendant l’année. Chaque semaine, les enseignants ont du matériel clé en main qu’ils peuvent utiliser dans leur planification, intégrant ainsi le jeu à forte dimension culturelle dans leur enseignement. Et les jeunes embarquent à fond!

Progressivement, au cours de la première étape scolaire, l’engouement et le climat de saine compétition du Génies en herbe culturel s’installent, d’abord dans les salles de classe des 2e et 3e cycles. À partir de la troisième étape, les plus petits jouent également. Excellent moyen d’intégrer la pédagogie culturelle en salle de classe, le projet vise avant tout à « colorer » les écoles avec un contenu culturel varié. Toute l’année durant, selon un calendrier établi, le projet sert à augmenter la portée d’un riche répertoire culturel.

Entrez dans la partie!

Rapidement, les enseignants s’amusent avec le contenu proposé et simulent des parties en salle de classe. À partir de la 3e année, des équipes de 5 à 6 joueurs représentant leur classe sont graduellement formés. Deux journées de parties officielles sont organisées et animées par le groupe de leaders pédagogiques. Plus tard dans l’année, une grande finale est présentée en soirée devant public.

Pour les plus jeunes (préscolaire et premier cycle), on propose un Génies en herbe sous forme de jeux variés abordant un contenu culturel varié et approprié à leur niveau. La classe complète y participe!

Autant pour les plus vieux que pour les plus petits, le jeu se divise en catégories : connaissances générales sur les référents culturels, éléments visuels, jeux d’associations, découvertes culturelles (extraits de chansons ou vidéos), choix de réponses avec droit de réplique. Tous et toutes enrichissent ainsi leur vocabulaire, tentent de trouver des solutions à des énigmes et en apprennent plus sur la culture locale et la francophonie dans son ensemble. Certains éléments ont été vus en salle de classe auparavant alors que d’autres s’inspirent de l’actualité francophone récente (sortie de film, nouvel album, découvertes, etc.).

Même la radio régionale (CHIP 101,9) est de la partie! Durant tout le mois de novembre, on s’assure que les enfants sont à l’écoute, car il y a une question du jour à laquelle les élèves doivent répondre. À gagner : une ressource culturelle ou une récompense (disque ou livre francophone, activité spéciale en classe, etc.).

Quand le jeu rassemble

Vers la fin novembre de chaque année, les classes de 3e à 6e année s’affrontent d’abord en demi-finales. Les huit meilleures équipes se qualifient et participent aux finales. L’événement rassemble plus de 150 personnes et a lieu devant un public composé de parents et d’autres membres de la communauté, dans un auditorium bondé. Les parties durent quelques minutes à peine mais permettent de parcourir un important éventail d’éléments culturels. Pour agrémenter le tout, pendant les pauses, la foule est invitée à chanter et à répondre à certaines questions, de quoi rendre l’événement plus amusant, rassembleur et festif.

Véritable projet créatif d’impact, le Génies en herbe fait appel à toute la fibre identitaire francophone. Grâce au jeu, la communauté du Pontiac, défavorisée et anglicisée, apprécie et affectionne grandement la culture francophone. Les parents discutent culture avec les enfants à la maison. De plus, dans certaines écoles du territoire, on organise des palmarès ou des votes afin de déterminer les pièces musicales de la semaine ou de récents coups de cœur en chanson.

Tout le monde en profite!

*Le Génies en herbe culturel est une réalisation (planification et animation) des leaders pédagogiques suivants : Stéphane Bouchard (responsable du projet), René Allard, Isabelle Nadeau, Louise Ricard, France Lavoie, Josiane Pépin-Leclerc, Marc Bérubé, Françoise Corriveau, Sabrina Lafontaine et Renée Pigeault.

À lire aussi :
Francophonie à la folie!


Vous connaissez vous aussi une pratique réussie? Vous avez un exemple de succès, d’approche ou de projet qui a bien fonctionné et qui a eu des retombées positives dans la salle de classe, dans l’école ou dans la communauté? Parlez-nous en.

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :