Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Connais-tu le visage francophone de ton quartier?

Quoi de mieux pour intégrer les référents culturels francophones que de les vivre de façon authentique!

Les élèves de l’école élémentaire catholique Saint-François-d’Assise, à Ottawa, sont allés à la rencontre des commerçants et des institutions de leur quartier. La question d’enquête du départ était la suivante : Quelles sont les caractéristiques les plus représentatives de ma communauté?

Afin d’en savoir plus sur le patrimoine et sur la vie francophone actuelle, les élèves ont construit un gabarit comprenant les caractéristiques les plus importantes pour représenter leur communauté.  Ils ont ensuite regardé des photos et d’autres ressources pour comparer les grandes ressemblances et différences du passé et du présent. Ils ont participé à un safari photos dans la communauté.

Par exemple, l’école porte le nom Saint-François-d’Assise.  Qui est ce saint? Qu’est-ce qui définit cette paroisse qui porte son nom et qui a célébré son 125e anniversaire en 2015? Quelle est son histoire?

Tout le monde dehors!

Pendant plusieurs semaines, les élèves de 2e année ont vécu un processus d’enquête pour explorer des traditions dans la famille et la communauté afin de comparer aujourd’hui et autrefois. Ils ont visité des commerces et des établissements du quartier (quincaillerie, brûlerie, marché, église, bibliothèque), où ils ont été accueillis à bras ouverts. Ils ont même eu accès à des endroits normalement interdits au grand public.

Après les visites, les élèves se sont posé des questions :

  • Parmi les endroits que nous avons visités, lesquels sont essentiels à notre communauté francophone dans le quartier? Pourquoi?
  • Comment ces marches dans le quartier t’ont-elles permis de mieux comprendre l’importance de s’afficher et de parler en français?

Les élèves ont alors réalisé de façon très concrète que la francophonie existe à l’extérieur des murs de l’école.

Dans la communauté, le marché a une longue et riche histoire. Certains élèves n’y étaient jamais allés. Aujourd’hui, les élèves y vont avec leurs parents. Ils réalisent que beaucoup de services sont offerts en français.

Une approche intégrée qui porte ses fruits

L’approche culturelle est intégrée à la vie en classe et dans le quotidien des élèves. C’est une façon d’être et de faire qui s’attrape par osmose, naturellement, un changement qui s’opère graduellement et subtilement.

Les élèves sont devenus fiers de leur communauté.  Ils ont constaté qu’ils pouvaient s’adresser en français dans plusieurs commerces et établissements. Après la visite, les élèves ont poursuivi leur démarche en offrant aux commerçants visités un dessin du drapeau franco-ontarien.  Ils les ont invités à placer le drapeau dans la vitrine de leurs commerces, les identifiant ainsi comme des entreprises où on parle français.

Enfin, ils ont fait des suggestions de référents à intégrer à une grande murale, réalisée par une artiste locale dans le gymnase de l’école. Cette murale est porteuse de sens auprès des élèves car elle évoque des lieux qu’ils connaissent.

L’élève ramène ce bagage à la maison et le partage avec ses parents. Il apprécie davantage certains éléments de la culture francophone (musique, littérature) et réalise que le monde francophone est plus large dans leur milieu qu’il le croyait. Confiant, il assume fièrement son identité francophone.


Vous connaissez vous aussi une pratique réussie? Vous avez un exemple de succès, d’approche ou de projet qui a bien fonctionné et qui a eu des retombées positives dans la salle de classe, dans l’école ou dans la communauté? Parlez-nous en.


Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :