Francosphère, votre référence en construction identitaire francophone, propose des témoignages, des pratiques réussies et des réflexions, le tout présenté selon une francophonie contemporaine, innovante, diversifiée, communautaire, confiante, rassembleuse, engagée et durable.
À propos

Coup de chapeau : tintamarres dans l’Ouest canadien

tintamarres

Les Fransaskois se sont fait entendre dans les rues de Moose Jaw, Gravelbourg et Prince Albert, à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie, le 20 mars. Élèves, familles et citoyens ont participé en grand nombre à ces rassemblements aux couleurs de la Fransaskoisie, arborant chapeaux, écharpes et autres accessoires.

Aux sons de casseroles et de trompettes, les francophones de la Saskatchewan ont démontré haut et fort leur fierté. Pour ce premier tintamarre dans la ville de Prince Albert, environ 200 personnes ont défilé dans la rue, notamment grâce au dévouement de la Société canadienne-française de la ville. Le défilé s’est terminé avec le lever du drapeau à l’hôtel de ville. À Moose Jaw, des centaines d’élèves et de professeurs d’écoles ont ensuite chanté leur identité fransaskoise, comme l’indique ce reportage de Radio-Canada.

Les Fransaskois ont manifesté leur existence dans les rues à Moose Jaw. Photo : Association communautaire fransaskoise de Moose Jaw

Grâce à ces rassemblements, des communautés ont fait du bruit afin de démontrer qu’elles existent. Ensemble, elles ont fait valoir l’amour de leur langue et de leur culture en milieu minoritaire. Pour certains, il s’agissait peut-être d’une première participation à une activité destinée à démontrer la fierté et la vitalité d’un peuple. Espérons que ces activités mobilisatrices se déroulent de nouveau (et de manière encore plus importante) dans les années à venir.

Une pratique d’inspiration acadienne

Le Tintamarre constitue l’une des principales manifestations de la fierté acadienne. Il a lieu chaque année dans différentes villes afin de rappeler la présence des Acadiens. Cette pratique, aujourd’hui devenue un symbole identitaire, est surtout célébrée lors de la Fête nationale de l’Acadie, le 15 août.

Le premier tintamarre a eu lieu le 10 août 1955 à Moncton, au Nouveau-Brunswick, à l’occasion du 200e anniversaire de la Déportation des Acadiens. Le deuxième s’est tenu le 15 août 1979, à l’occasion du 375e anniversaire de l’Acadie. Au début des années 1980, d’autres communautés du nord-est du Nouveau-Brunswick emboîtent le pas et démontrent leur fierté.

 

Vous avez un Coup de chapeau pour nous? Un événement, une initiative ou une activité mérite notre attention? Parlez-nous en.

Ces articles de Francosphère pourraient également vous intéresser :